Rechercher

La fin de la cigarette : arrêter de fumer avec un psychologue à Rennes.

De nombreux fumeurs évoquent leurs premières bouffées comme un moment ou la question de l’attitude était importante. Est-ce que la cigarette est vraiment un accessoire de mode ? Est-ce que la cigarette permet d’affirmer son caractère ? Est-ce que la cigarette nous rend plus mature ?

L'habitude de la cigarette a prit le pas sur l'attitude.



L’addiction n’est pas un choix, une première cigarette en entraine une autre, puis une autre et sans qu’on s’en soit rendu compte, nous sommes accro. Par contre, choisir d’arrêter la cigarette est un choix personnel et conscient.

En effet, fumer ne veut pas dire profiter de la vie quitte à vivre moins longtemps, fumer signifie vivre moins longtemps et en plus mauvaise santé. Arrêter de fumer va donc améliorer votre qualité de vie sur de nombreux aspects.


On ne peut pas obliger une personne à arrêter de fumer, l’arrêt du tabac doit être un choix associé à une bonne méthode. L’arrêt du tabac et de la cigarette est comme la préparation d’un voyage, une bonne préparation est nécessaire : on choisit sa destination, son logement, son mode de transport et on souhaite obtenir le maximum d’informations sur l’endroit où on va aller ainsi que les activités que l’on pourrait faire. De la même manière, arrêter de fumer ne s’improvise pas. L’addiction à la cigarette se trouve bien souvent renforcée par un environnement particulier, un contexte social, un mode de vie, des habitudes acquises au fil du temps dont on ne se rend pas forcément compte : il faut apprendre à déconditionner le désir de fumer.

La cigarette peut ainsi nous pousser à des comportements que nous pouvons juger disproportionnés : il n’est pas rare de rencontrer des fumeurs chercher un bureau de tabac un dimanche soir et parcourir plusieurs kilomètres pour avoir son paquet, d’autres payer plus cher leurs paquets dans des bars de nuit, certains fumer plusieurs paquets en une soirée dans une ambiance de fête tout en connaissant les effets néfastes du tabac : nous ne provoquons plus les événements, la cigarette produit les événements et les situations. Ce qui est était initialement considéré comme un moment agréable, un moment nous rendant cool auprès des autres est devenue une addiction.

Nous ne sommes pas tous égaux face aux addictions, certains arrivent à se détacher de la cigarette facilement, d’autres peuvent avoir le sentiment qu’ils n’y arriveront jamais.


Pourquoi arrêter de fumer ?


Les raisons pour arrêter de fumer sont multiples, chacun.e d’entre nous aura une ou des raisons, toutes étant valables.

Une des premières raison évoquée est celle de la santé.


Nous le savons tous, le tabac est associé à un risque accru de développer un cancer ou plutôt des cancers : poumons, estomac, gorge, larynx, etc. Ainsi, il faut en moyenne 15 ans d’arrêt du tabac pour que le risque de développer un cancer du poumon redevienne le même qu’un non fumeur. Les risques de développer des infarctus du myocarde sont également importants et il faut ici en moyenne 2 ans de sevrage pour que le risque redevienne au même niveau qu’un non fumeur.

Cette liste n’est pas exhaustive, de nombreuses complications sont liées au tabac et même si nous connaissons tous une personne ayant fumé toute sa vie et qui semble être en bonne santé, la prise de risque est beaucoup trop importante pour se laisser tenter.


La tabac impacte également la sexualité, tant masculine que féminine.


Chez les hommes, le tabagisme va diminuer le taux de testostérone dans l’organisme et augmenter le nombre de spermatozoïdes anormaux : les fumeurs vont ainsi présenter des troubles érectiles plus souvent que dans la population générale et avoir plus de difficultés à avoir des enfants. Chez les femmes, le tabac va avancer l’âge de la ménopause, provoquer des sécheresses vaginales, augmenter le risque d’AVC pour celles qui prennent la pilule (le danger étant ici le tabac et non la pilule).


L’impact du tabac n’est pas négligeable sur la qualité de vie quotidienne et sur les plans physique et esthétique.


Les doigts peuvent être jaunis par la nicotine, les dents également quand elles ne sont pas noircies, le tein de la peau peut se retrouver altéré et la chevelure plus fragile nous rendant ainsi physiquement plus vieux que ce qu’on est réellement, plus blême. Le goût des aliments est dénaturé quand l’appétit n’est pas coupé par la cigarette.

On peut également remarquer que les fumeurs vont être plus souvent en état de tension ou de nervosité ; le tabac va réduire les capacités de concentration et les capacités mnésiques. Cette addiction va diminuer notre volonté quotidienne.

L’arrêt de la nicotine va également avoir un impact sur le plan social puisque votre rapport aux autres sera changé : vous ne serez plus le fumeur du groupe, celui ou celle qui ne peut rester à table lors d’un repas de famille très longtemps car il doit aller s’en griller une, celui ou celle qui au travail va braver le froid pour avoir sa dose. Vous pourrez la personne qui peut enfin passer du temps avec ses ainés ou les plus jeunes sans craindre que votre cigarette ne les dérange.


Enfin, il ne faut pas négliger l’impact financier.


Il est facile de dire qu’avec tout l’argent dépensé en tabac, un fumeur aurait pu faire le voyage de ses rêves ou posséderait une voiture de sport.

Cependant, ce poste de dépense est important, combien d’argent dépensé en un mois ou une année ? L’achat de cigarettes ou de tabac à rouler va souvent engendrer une réduction des dépenses dans d’autres domaines : est-il cohérent de se priver d’un repas au restaurant ou d’un cinéma car la dépense tabac est trop importante ? Serait-il possible que ce panier de courses trop cher devienne d’un coup plus abordable depuis la fin de la cigarette ?



Pourquoi est-il si difficile d’arrêter de fumer ?


Le souvenir des tentatives précédentes peut être un des facteurs entrainant une difficulté à l’arrêt du tabagisme.

On peut avoir tendance à repousser l’échéance en se disant qu’elle arrivera bien un jour mais aujourd’hui ce n’est pas le bon moment car nous sommes dans une période de tension et l’arrêt du tabac engendrera un stress supplémentaire dont on préfère se détourner. Si le désir d’arrêter de fumer est présent, trotte dans la tête, il manque la capacité de concrétiser ce besoin.

Parfois, il est possible que l’arrêt du tabac se fasse sur un coup de tête, du jour au lendemain, mais l’absence d’un travail de préparation et de méthode en amont augmente les chances d’échec. Réussir à s’imposer seul et sans préparation un arrêt total et définitif du jour au lendemain est possible, mais très peu de personnes en sont capables. De la même manière, être tenté de vouloir diminuer progressivement sa consommation en se disant qu’à terme l’arrêt sera définitif conduit à maintenir l’addiction tout en se donnant l’illusion du contrôle.

Comment faire pour arrêter de fumer ?


Pour vous aider à arrêter de fumer, il est important de prendre en compte votre parcours en tant que fumeur : votre représentation de ce qu’est un fumeur, votre mode de vie, tout ce qui entretient votre rapport à la cigarette.

Le rapport que nous entretenons avec le tabac, c’est à dire notre attitude est important à prendre en compte puisque la manière dont la cigarette occupe nos pensées que ce soit de manière positive ou négative va influencer la réussite ou l’échec du sevrage.

La cigarette est-elle considérée comme un plaisir quotidien ou comme une dépense d’argent inutile ? Est-elle considérée comme un objet nous permettant de surmonter notre stress ou au contraire le manque créer-t-il un état d’anxiété ? Est-ce qu’on considère qu’il est trop difficile d’arrêter de fumer et donc que c’est inutile d’y penser ou au contraire que de nombreuses personnes y sont déjà parvenues et que vous pourrez être la prochaine ? Est-ce que cette cigarette est un accessoire de liberté et de libre arbitre ou au contraire le résultat du travail de l’industrie du tabac ? Notre capacité de croire en nos chances de réussite est aussi un élément déterminant pour réussir le sevrage puisqu’elle sera le coeur de votre motivation.

Est-ce que parfois vous fumez de manière automatique ? Dans la voiture ? Lors d’une pause ? Quand vous êtes en pleine réflexion ? Après un repas ? Remplacer tout ces comportements par de nouveaux comportements, apprendre des stratégies et créer de nouvelles habitudes vous permettra également de vous désengager de votre addiction.


Avec l’aide d’un psychologue, vous serez en mesure d’identifier tous les freins mais également tous vos points forts pour retrouver votre liberté. Arrêter de fumer nécessite de prendre en considération de nombreux aspects de votre vie : le cognitif (vos pensées, votre rapport au tabac), le comportemental (toutes ces habitudes qui vous conduisent au quotidien à allumer une cigarette), votre environnement social (les circonstances qui provoquent ces habitudes).

Un psychologue vous permettra d’apprendre de nouveaux comportements, à créer de nouvelles habitudes, à appréhender le tabac sous un nouvel angle et à renforcer votre motivation.



Et si je rechute ?


Il est important de noter que rechuter arrive très fréquemment. Ce n’est pas dramatique. Il faut regarder la consommation sur le long terme. Le travail effectué en amont est important car il nous permettra de cibler au mieux tous les moments lors desquels vous serez susceptible de craquer. Comprendre à quel moment l’envie est arrivée, quelles ont été vos pensées et pourquoi vous n’avez pas pu résister à la tentation nous permettra d’éviter de nouvelles rechutes.

Et si cette rechute, au lieu d’être synonyme d’échec et de culpabilité était perçue comme faisant partie du processus pour arrêter de fumer ?

Quoi qu’il en soit, l’envie de fumer peut disparaitre d’elle même car cette envie ne dure jamais. Ce qui semble difficile aujourd’hui pourra être plus simple dans quelques mois.


Vous souhaitez arrêter de fumer ? Vous pouvez prendre RDV en ligne en cliquant ici.


2020 © Cédric Foucher - Psychologue Rennes - Mentions légales - Politique de confidentialité