Rechercher

L'anxiété : le regard d'un psychologue à Rennes

D'après la Haute Autorité de Santé, environ 21% des Français connaîtront un épisode anxieux dans leur vie. Caractérisée par une appréhension excessive d'imprévus dans la vie quotidienne, l'anxiété peut rendre la vie difficile pour ceux et celles qui en souffrent. Qu'il s'agisse de phobies, d'attaque de panique, de TOC ou bien d'un stress post-traumatique, un accompagnement peut-être utile quand la vie quotidienne se trouve trop fortement gênée.

L'anxiété, un psychologue à Rennes pour vous accompagner

Angoisse et anxiété


Il est parfois difficile de réussir à mettre des mots sur ce qui nous préoccupe au quotidien, on peut se sentir anxieux, stressé, angoissé sans vraiment savoir pourquoi. Intimement liées, l'angoisse et l'anxiété peuvent renvoyer à des sentiments quelques peu différents que je vous propose de découvrir.

Le stress est une réaction physiologique qui pour but de préparer notre corps à réagir face à une menace. Ainsi, nous allons tous connaître au cours de notre vie des moments de stress : le stress de l'examen qui approche, le stress du retard à un RDV important... Une fois ces événements stressants passés, on peut reprendre le cours de notre journée et ne plus connaître cet état de tension. Mais que se passe-t-il quand cet état de tension ne disparait pas ?

Quand il devient difficile de ne plus se préoccuper de certains sujets, que les questions deviennent envahissantes, préoccupantes, qu'on se sent stressé en permanence, il peut s'agir d'un trouble de l'anxiété : un état psychologique de tension permanente, une suractivité psychique quotidienne dont il est difficile de se débarrasser.

Quand on parle d'angoisse, on fera plutôt référence à un questionnement profond sur notre existence, on pourra connaître des inquiétudes liées à l'existence, éprouver un sentiment de vide, se questionner sur sa place en tant que personne.


Être anxieux c'est normal ?


Comme toutes les émotions, l’anxiété n’est pas fondamentalement pathologique. Tout est une question d’intensité et de fréquence.

L’anxiété a pour fonction première de préparer chaque personne à des actions, à des événements futurs. Il s’agit de permettre une bonne anticipation des événements afin de préparer au mieux les futurs comportements. Cette vigilance doit permettre aux émotions, aux pensées et aux comportements d’être les plus adaptés à ces futurs situations.

L’anxiété va devenir problématique quand la personne se trouve malgré elle en situation de vigilance permanente lui retirant toute capacité de faire face aux événements.

Il est donc normal que l’anxiété apparaisse quand une personne fait face à un danger objectif, par contre l’anxiété va devenir handicaptante quand elle va apparaitre face à des dangers subjectifs.


« Quand hier nous étions capable de désigner l’objet de notre anxiété pouvant favoriser le « bon stress », aujourd’hui nous sommes incapable de le désigner. Cette anxiété qui était spécifique à certains événements de la vie est devenue généralisée, sans nous en rendre compte tout est devenu source de stress.»


L'anxiété, à qui la faute ?


L'origine des troubles de l'anxiété est souvent multi-factorielle : il peut s'agir de prédispositions génétiques, d'un apprentissage social mais également faire suite à un traumatisme.

1/ L’anxiété est liée à un équilibre chimique interne au cerveau : chez les personnes souffrant d'anxiété la sérotonine est moins présente que chez les personnes ne souffrant pas d'anxiété (JAMA psychiatry, 2017). De plus les femmes sont en moyenne deux fois plus sujettes aux troubles anxieux que les hommes (Dialogues in Clinical Neuroscience, 2016). L’anxiété peut être en partie héréditée, avoir un parent anxieux augmente la probabilité d’être également anxieux (psychiatry & clinical neuroscience, 2015).

2/ Parce que depuis notre enfance notre famille, nos parents nous ont appris à être trop vigilant, à faire attention, il est possible que nous ayons intégré l'idée qu'un danger pourrait survenir à tout moment. Ce sentiment d'hypervigilance peut par la suite, petit à petit se transformer en trouble anxieux.

3/ Un événement traumatique peut également être à l'origine des troubles anxieux : un stress de très forte intensité peut entrainer ce que l'on désigne comme un stress post-traumatique et des phobies.


Les manifestations de l’anxiété


Les troubles anxieux peuvent être regroupés en plusieurs grandes familles ou thématiques.


L'anxiété se manifeste sous plusieurs formes

Le trouble anxieux généralisé

Le trouble anxieux généralisé est un état constant et permanent de vigilance et d'inquiétude. Une personne souffrant d'un trouble anxieux généralisé éprouvera des difficultés à se reposer mentalement car à chaque instant un événement imprévu pourrait surgir. En étant sans cesse sur le qui-vive, la personne peut avoir le sentiment se préparer à toutes les situations possibles et ainsi de mieux contrôler les événements.


Les attaques de panique

Une personne souffrant d'attaques de panique connaitra des peurs intenses sans pouvoir en identifier la cause. Une attaque de panique peut être impressionnante pour la personne qui la subie car elle est accompagnée de difficultés à respirer (hyperventilation), de palpitations, d'une restriction du champ de vision et de la sensation de perte d'emprise sur son corps.


L'anxiété sociale

L'anxiété sociale est une forme de phobie qui se caractérise par des difficultés liées aux rapports sociaux (peur de sortir de chez soi, de parler en public, etc.). Le comportement de la personne sera marqué par de nombreux comportements d'évitements.


Les phobies

Les phobies sont des peurs irraisonnées qui peuvent être liées à de multiples situations (vertige, peur des profondeurs), animaux (oiseaux, chats) ou objets (voitures, couteaux).


Les troubles obsessionnels compulsifs (TOC)

Les troubles obsessionnels compulsifs ou TOC sont des comportements automatiques appelés rituels liés à certaines pensées. Une personne anxieuse à l'idée de tomber malade va ainsi se laver les mains dès qu'une pensée liée à la maladie se présentera. Une personne anxieuse à l'idée d'oublier certaines choses aura pour sa part des rituels de vérification.


Le stress post traumatique (TSPT ou PTSD en anglais)

Le stress post-traumatique surgit suite à une agression, un accident ou une situation vécue très négativement et très intensément. La personne souffrant de stress post-traumatique revivra malgré elle cette situation. Pour réduire ce sentiment d'angoisse et de stress intense, la personne aura tendance à éviter certaines situations pouvant lui rappeler son traumatisme.


De quoi a-t-on peur ?


L'anxiété est une réaction liée au sentiment de peur. Les peurs peuvent-être de multiples natures et réussir à les identifier permet une meilleure prise en charge des personnes.


Concernant les troubles anxieux, on peut classer les peurs en quatre grandes catégories

Quatre grandes catégories de peur identifiées dans les troubles anxieux

La peur de perdre le contrôle est souvent associée aux troubles paniques

Parce qu'on a peur que la situation nous échappe, une sensation de stress intense peut se produire créant ainsi une crise de panique (et la peur de la perte de contrôle qui accompagne les crises de panique est elle même source d'anxiété).


La peur catastrophique

L'angoisse de séparation, c'est à dire la peur d’être éloigné des personnes que l’on aime fait partie de ce type de peur. De même certaines phobies peuvent relever de ce type de peur : une phobie envers les araignées peut renvoyer à l'idée qu'on va se faire attaquer et en subir des conséquences terribles.


La peur de l’évaluation

Il est parfois difficile de prendre la parole en public, on peut craindre de bégayer ou au contraire être incapable d'émettre un son, on peut parfois craindre d'être jugé ou observé même dans des endroits anodins tels qu'un restaurant ou dans rue fréquentée. Dans ce genre de cas de figure, nous craignons donc d'être évalués.


La peur de l'incertitude

Il est souvent difficile et de savoir à l'avance ce qu'il va se passer, nul ne peut connaître l'avenir et nous devons vivre avec l'incertitude. Cette incertitude peut être difficile pour une personne souffrant d'un trouble anxieux généralisé qui a besoin de réduire au maximum cette dernière et il en est de même pour une personne souffrant de TOC puisque ses gestuelles auront pour but de réduire cette dernière ("si je réalise tel geste alors il ne se passera rien, si je ne réalise pas tel geste alors je ne sais pas ce qu'il va se passer").


Un psychologue à Rennes pour la prise en charge des troubles anxieux


En faisant appel à un psychologue, il vous sera possible d'identifier les origines de vos difficultés afin de vous aider à mieux gérer au quotidien vos angoisses.


Si vous le souhaitez, vous pouvez prendre un RDV en ligne en cliquant ici.


2020 © Cédric Foucher - Psychologue Rennes - Mentions légales - Politique de confidentialité